« Nous souhaitons par cette troisième journée échanger sur la précarité éventuelle de cer-taines situations en habitat léger, leurs causes et la manière dont chacun tente d’y faire face... Il s’agit aussi d’interroger la mobilité -induite ou recherchée- des personnes concernées et leurs possibilités d’implication dans la gestion et l’entretien de leur habitation. Ce sera enfin l’occasion de revenir sur la diversité des situations selon les lieux et les publics, ainsi que sur les principaux enjeux soulevés par l’essor de ces formes d’habitat. Quelles responsabilités individuelles et collectives vis-à-vis de leur implantation et leur gestion ? Quelle place pour ces formes dans les politiques du logement et d’aménagement ?

Ces différentes questions seront abordées en alternant temps d’information et de débats en plénière, réflexion en ateliers et moments d’échange conviviaux. Julie Bernard présentera un historique des projets d’Echelle Inconnue en lien avec « la ville mobile ». Elle développera pourquoi nous nous intéressons à cette question depuis 2003 : Du village du contre-sommet du G8 à Evian au projet Makhnovtchina en passant par l’Histoire et les histoires de Smala.

Cette édition est coorganisée par les associations RELIER et le Pot Éthique.

Nous convions les habitants ou futurs occupants d’habitat léger et mobile, les techniciens, élus, associatifs, chercheurs, acteurs et militants du logement ainsi que toutes les personnes se sentant concernées, à venir présenter leurs expériences, donner leur avis et croiser leurs regards afin de débattre et d’échanger sur cette question. »

Programme et inscription : http://reseau-relier.org/Deuxieme-rencontre-sur-l-habitat