Une caisse en plastique, des tuyaux PVC rotatifs fixés au pistolet à colle et un petit ventilateur ; des glaçons sont placés dans le fond de la caisse permettant de rafraîchir l'air brassé par le ventilateur. « Tu peux mettre un peu d'huiles essentielles dans le fond, pour que ça sente bon ou encore pour repousser les moustiques ! », ajoute Marie-Christine. Jean-Charles nous fait une démonstration : « La glace tu la fais dans ton congélateur, tu la mets dedans – ça marche avec de l'eau fraîche aussi ! -, tu branches le ventilateur... en 12 Volts bien sûr ! Et voilà ! De l'air frais ! Tu peux aussi orienter les ouvertures et en boucher certaines... celles-là sont mieux en hauteur... ! »








Marie-Christine n'a pas re-signé de contrat de travail depuis novembre dernier, dans l'usine de parfumerie où elle travaillait auparavant. « Ils ont réussi à réduire d'un tiers le personnel tout en multipliant par deux leur production ! Tu verrais la cadence sur les chaînes... ». Notant que les gens s'attardaient souvent en passant devant leur camion, ils y ont accroché pendant quelques mois une pancarte sur laquelle était écrit : Plus de 50 ans cherchent travail ! « On a eu des propositions mais ça n'a rien donné... Tu verrais ce que les gens te proposent ! Ils croient que comme tu es pauvre tu veux bien accepter de travailler gratuitement... Ça s'appelle de l'esclavage ! ».

Les aboiements de Gypsie se mêlent aux coups de klaxons que poussent les camping-caristes lorsqu'ils aperçoivent le camion en bord de route. Jean-Charles et Marie-Christine ne manquent jamais de répondre à ces saluts amicaux. « Je vais bientôt devoir me fabriquer un bras en carton qui se lèverait en appuyant sur un bouton ! », s'exclame Jean-Charles. Parfois, les gens s'arrêtent ; « ils sont intrigués par les panneaux solaires ! ».