Nous retrouvons Paulo le dimanche après-midi devant l’entrée principale de la base vie des Pieux. Nous parcourons les allées avec lui, entourées des 196 mobil-homes installés par l’AIE sur cet ancien parking communal, pour loger les ouvriers en déplacement sur le chantier de l’EPR. Chaque mobil-home comporte deux chambres ; tous les résidents vivent donc en colocation. Les « bungalows », comme les appelle Paulo, sont tous identiques : « comme ça il n’y a pas de jalousie ! », nous dit-il en riant.

Lire la suite