makhnovtchina

Makhnovtchina est un projet adisciplinaire et forain qui vise à expérimenter, co-naître et cartographier (sur tous types de supports) la ville mobile avec ceux qui la vivent ainsi qu'à outiller des situations critiques - ou les espaces produits par la Métropole – en Haute-Normandie et à l'Est de l'Europe (Russie / Moldavie).




♦ Compte rendu des rencontres de l'habitat léger et mobile 2016 à Rouen / Désinventer la Seine

Désinventer la Seine, note d'intention des rencontres :

Reconquête ! Les mots sont lancés à travers une Europe désindustrialisée, de la Seine à la Moskva.

Depuis 2013 à Rouen, mairie et métropole ont lancé les chantiers de reconquête de la rive gauche des bords de Seine. Ceux-ci constituaient pourtant en plein centre ville une rareté : une place pour la ville mobile et foraine, accueillant retraités en camping car, travellers, voyageurs, habitats et commerces forains, cirques et circassiens etc. Mais le rouge est mit. Pelleteuses et Barrières signent à grand frais la fin de cette exception urbaine. Après un début d’aménagement sans bruit, communication et marketing ont pris le relais et, sur les affiches, camions, tentes, stands et camping-cars sont remplacés par les vélos, pelouses et hypothétiques cerfs-volants de la métropole techno-verte et conviviale.

Il s’agit à présent de mettre des mots et des images sur cet art de faire la ville, contre le voyageur : « Le fleuve devient un lieu de vie, d’activité économique et d’habitat », disent-ils. Comment ? « (…) par l’anéantissement d’un lieu de vie, d’habitats et d'activités économiques qui y étaient présent », voudrions nous rajouter.

À notre tour de poser des mots, de dire ce qu’il en est et de raconter ceux qui vivent, mobiles dans les vides des cartes.

Lire la suite

♦ Île Lacroix : le garage

En fin d'après-midi, nous passons rendre visite à Boris et Florent sur l'Île-la-Croix. Le lieu a un peu changé, certains camions ce sont déplacés, d'autres sont partis, d'autres ce sont installés... Ce jour-là, Boris donne un coup de main à Florent sur la mécanique de son camion. « Je ne veux pas qu'il y ait de problèmes pendant que je serai au Mali ! ».

Lire la suite

♦ Île Lacroix : le café

Île-la-Croix. Lieu de refuge actuel des travellers qui habitaient il y a de ça encore quelques mois la ferme des Bouillons. Lieu de vie qui s'installe, face à la rive droite rouennaise. Deux camions et une caravane sont garés le long des berges de la Seine, tandis qu'un peu plus en retrait, cinq camions sont regroupés sur une aire de parking, dessinant une petite place. On y fait la vaisselle, on y discute, on y boit le café et des bières.

Les camions ont fière allure. Des tailles, des styles, des couleurs, des parcours différents. L'un est vert avec un pick-up, un autre blanc et très haut sous plafond, un autre possède une petite terrasse en bois à l'arrière avec une balustrade... De l'électro sort d'un camion. Dans le fond, on y aperçoit Boris qui bricole. Nous nous présentons et il nous offre un café.

Lire la suite

♦ Les forains partent les camtars restent

L’entre-sort forain et municipal de noël touche à sa fin ; et déjà les équipes allemande et française s’attellent au démontage de la grande roue et des baraques. De la terrasse du café on voit les semi-remorques attendre.

Les laisses sont lâches. La meute de trois chiens accompagne plus qu'elle ne tire ou n'est traînée par l'homme qui entre et commande une bière.

« Non, je ne dis jamais où je stationne.

Je vis en camion mais c'est un peu différent, je travaille... et comme je suis un père divorcé, pendant les vacances, je garde ma fille. Alors je ne bouge pas beaucoup.

Dans le camion j'ai tout. Une douche, des WC, une citerne.

C'est un choix... enfin disons que c'est surtout économique... entre la pension alimentaire et l'argent que m'a coûté le divorce...

Avant j'avais une maison, une femme... presque un bourgeois

Là, j'ai acheté le camion 6000 euros... mais quand tu ouvres la porte, tu as le plus grand jardin du monde !

Je suis sur l'île Lacroix, tout seul en ce moment.

Des problèmes de stationnement ? J'en ai pas. Comme je travaille, je pars avec mon camion tous les matins. Il y a seulement la police qui passe et nous demande de dégager les soirs de match de hockey. C'est un peu incompréhensible vu la distance avec la patinoire mais bon, je ne suis pas très flic mais toujours poli.

Une zone pour stationner ou vivre à Rouen ? Jamais les gens en camtar n'accepteront d'être parqué. Elle pourrait bien faire deux kilomètres que ce serait toujours une zone.

Il sort son portable et ouvre une page web www.park4night.com sur laquelle sont recensés les lieux de stationnement possible.

Makhnovtchina / cycle urbanismes combattants
atelier cartographique de campagne


stany cambot / échelle inconnue
www.echelleinconnue.net mel@echelleinconnue.net


propulsé par DotClear