Abonnez-vous à la lettre
de l'échelle inconnue

Prenez-contact avec nous

Champ vide.

menu
ÉCHELLE DANS LE TERRITOIRE BRIONNAIS #01 - UN CAMPING OUVERT à L'ANNéE

Par Misia Forlen, jeudi 15 octobre 2015 ,Western

A 6 km de Brionne, le camping municipal de Pont-authou est ouvert à l'année. L'écriteau à l'entrée laisse présager des situations qui s'entremêlent dans ce lieu : vers la gauche « Gens du Voyage » et « Parking Visiteurs », vers la droite « Camping ».
Une femme sympathique nous reçoit à l'accueil. Avec son vieux compagnon assis face à elle, ils nous racontent que plusieurs retraités vivent ici à l'année. « Il y a aussi l'aire d'accueil, et des gens de passage pour le travail ».
Ils nous conseillent d'aller sonner au numéro 33.
Une haie, un portail, une boîte aux lettres et un nain montant la garde avec ses jumelles séparent l'allée du camping d'une petite cour remplie de statues kitchs et insolites. Gilbert sort de son mobilhome, accolé à deux petites cabanes de jardin, pour venir à notre rencontre. Il vit dans ce camping avec sa femme Francine depuis 17 ans. « Du jour où j'ai pris ma retraite, on est arrivé ici. Je sais pas quoi vous dire, on est bien ! » Il y a 5 autres retraités qui, comme eux, vivent ici à l'année.
Gilbert et Francine recevaient leur courrier directement dans leur boîte aux lettres. Ils sont domicilié au camping. Depuis quelques années, le facteur dépose leur courrier à l'accueil.
Nous passons voir les voyageurs qui vivent sur le terrain jouxtant celui du camping. Plusieurs camions servant à la ferraille sont stationnés à l'entrée ; 3-4 caravanes sont garées, il y en a même une petite qui sert de buanderie.
Une jeune femme ouvre la porte de sa caravane. Au fond, on aperçoit sa fille en bas âge et sa sœur. Elle vit ici avec son mari et sa belle-famille. Son mari fait la ferraille, ses beaux-parents les marchés. Ses parents sont eux aussi voyageurs. « J'ai toujours vécu comme ça. Pour nous, la caravane, c'est notre maison. »
Ils sont ici à Pont-authou parce qu'ils reviennent de la fête de Thiberville de septembre. Sa belle sœur a un stand. Il y en a une autre en octobre mais ils n'y seront pas. Ils retournent à Saint Pierre, s'installer sur un terrain qui appartient à ses beaux-parents.
Lorsqu'ils arrivent sur le terrain, le camping leur met l'eau et l'électricité à disposition. Quand ils repartent, ils passent régler leur consommation à l'accueil. Les rapports sont simples et respectueux.


tag : Brionne camping habitat leger et mobile mobile home rencontre work in progress

Réalisation :
  • L échelle inconnue
MAKHNOVTCHINA
MAKHNOVTCHINA
Makhnovtchina est un repérage actif des nouvelles mobilités urbaines et périurbaines à l'heure des grands projets de métropolisation. C'est un atelier itinérant de production participative d'images (fixes, vidéos, ou multimédia), de textes, de cartes, de journaux, « Work in progress ». Ce travail mené par des architecte, géographe, créateur informatique, sociologue et économiste vise à terme la proposition d'architecture ou d'équipements mobiles et légers. Ce travail vise, en outre, à explorer les futurs vides ou terrae incognitae que créent ou créeront les métropoles. Il propose une traversée du terrain d'accueil pour « gens du voyage » au marché forain en passant par les espaces des nouveaux nomadismes générés par la déstructuration des entreprises, notamment de réseau (EDF, GDF, France télécom...), ainsi que par les campings où, faute de moyens, on loge à l'année. Une traversée, pour entendre comment la ville du cadastre rejette, interdit, tolère, s'arrange, appelle ou fabrique la mobilité et le nomadisme. Ce projet de recherche et de création s'inscrit dans la continuité de certains travaux menés depuis 2001 : travail sur l'utopie avec des « gens du voyage » (2001-2003), participation à l'agora de l'habitat choisi (2009), réalisation d'installation vidéo avec les Rroms expulsés du bidonville de la Soie à Villeurbanne (2009) et encadrement du workshop européen « migrating art academy » avec des étudiants en art lituaniens, allemands et français (2010). Il tente d'explorer les notions de ville légère, mobile et non planifiée avec ceux et celles qui les vivent.