Abonnez-vous à la lettre
de l'échelle inconnue

Prenez-contact avec nous

Champ vide.

menu
LES RENCONTRES NATIONALES DE L'HABITAT MOBILE

de Julie Davainne, Western

Un événement qui vient clore la phase préparatoire du projet « Brichka : habiter la route »

Depuis une quinzaine d'années le territoire de l'emploi a profondément changé de nature en France. Une catégorie sociale disparue depuis les années 1920 réapparaît : le travailleur mobile, ou nomade, que les termes « intérimaires, détachés, travellers, saisonniers, déplacés » tentent de ceindre, et qui échappe encore à l'analyse institutionnelle.

Ce projet fait suite à un constat : de nombreux ouvriers, intérimaires et chômeurs, aménagent des véhicules utilitaires afin de répondre à cette mutation en matière d'emploi et d'habiter proche du chantier ou de l'usine.

Les exigences du contrôle technique se sont renforcées depuis mai 2018. Ces nouvelles mesures incitent les propriétaires de logements sur roues à faire homologuer leur véhicule afin que la mention « VASP » (qui désigne un véhicule destiné à servir de logement, comme par exemple les camping-cars) apparaisse sur leur carte grise à la place de celle de « CTTE » (qui désigne un véhicule utilitaire). Toutes ces modifications ainsi que les aménagements parfois nécessaires qui les accompagnent ont un coût, ce qui peut davantage précariser ces habitants en camion.

Le projet « Brichka : habiter la route » a pour objectif de rendre accessible la documentation de l'étude de faisabilité pour la création d'un prototype de véhicule habitable pour travailleur mobile qui passe au contrôle technique en CTTE et non en VASP.

« La loi sur le contrôle technique est passée [...]. Ça touche tout le monde : tous ceux qui ont besoin de se déplacer et qui ont des petits salaires ! », Éric Hergault, habitant en camion.

Ainsi, les Rencontres Nationales de l'Habitat Mobile ont pour objectif de comprendre sur quels critères de technicité un bricolage peut être validé et d'appréhender les impacts de l'arrêté modifiant le contrôle technique sur le droit à la ville de ses habitants.

Suite aux premières recherches menées dans le cadre du projet « Brichka: habiter la route », ces deux journées consacrées au bricolage « maison » des fourgons aménagés veulent apporter des éléments de réponse aux propriétaires de logements sur roues : - Faut-il faire homologuer son véhicule en VASP (aménagement d'un véhicule destiné à servir de logement) ou est-ce possible de rester en CTTE (véhicule utilitaire) sur la carte grise ? - Quelles sont les conséquences de cette homologation ? - Quel est le coût de celle-ci ainsi que de l'aménagement du véhicule s'il doit être modifié ?

Programme :

SAMEDI 30 MARS

  • 10H30 : Accueil autour d'un café
  • 11H00 : Visites guidées de camions aménagés, d'un bus et d'une tiny house
  • 12H00 : Repas à prix libre
  • 14H00 : Introduction :
  • - Pourquoi des camions dans le cadre du mois de l'architecture ?
    - Discussion sur les enjeux politiques et urbains locaux et nationaux
  • 15H30 : Vernissage de l'exposition « Des codes et la ville » :
  • 17H00 : Atelier d'Aïkido juridique pour les habitants mobiles confrontés à l'arrêté sur le contrôle technique, animé par des membres de l'association des HAbitants de Logements Éphémères ou Mobiles (HALEM) : conseils, trucs et astuces pour défendre son accès aux droits.
  • 19H30 : Repas à prix libre
  • Soirée : Projection avec le camion-cinéma des films :
    - L'apocalypse a-t-elle déjà eu lieu ?, présentant une cité de garages à Naberejnye Tchelny, en Russie
    - Vie et disparition d'une enclave nomade à Rouen
    - Une loi pour fabriquer des pauvres

    DIMANCHE 31 MARS

  • 11H00 : Visites guidées de camions aménagés, d'un bus et d'une tiny house
  • 12H30 : Repas à prix libre
  • 14H00 : Recyclage VS Détournement :
  • - Un camion diesel pollue-t-il plus qu'un véhicule électrique ?
    - Présentation de la fabrication d'une éolienne et d'une climatisation maison par Jean-Charles, habitant en camion aménagé entièrement en 12 Volts
  • 15H00 : Code de la route VS Code de l'urbanisme, résidence mobile et droit à la ville :
  • Discussion avec Marc Beziat (Association Nationale des Gens du Voyage Citoyens) sur la question de l'accès aux droits (aide au logement, FSL, énergie, etc.) pour les habitants mobiles.
    Les Rencontres Nationales de l'Habitat Mobile sont gratuites et ouvertes à tous.
    Aucun besoin d'être spécialiste pour y participer, analyser ou proposer des discussions.
    Les débats s'enrichiront de la diversité des approches.

    Informations pratiques :

    Samedi 30 et dimanche 31 mars, toute la journée à partir de 10H30
    Rue Saint-Étienne des Tonneliers 76000 Rouen.
    Repas sur place à prix libre.

    tag : brichka camion amenagement ville mobile rencontre projection rouen cinema diffusion conference makhnovtchina urbanisme habitat leger et mobile exposition camping workshop

    Réalisation :

    • L échelle inconnue
    MAKHNOVTCHINA
    MAKHNOVTCHINA
    Makhnovtchina est un repérage actif des nouvelles mobilités urbaines et périurbaines à l'heure des grands projets de métropolisation. C'est un atelier itinérant de production participative d'images (fixes, vidéos, ou multimédia), de textes, de cartes, de journaux, « Work in progress ». Ce travail mené par des architecte, géographe, créateur informatique, sociologue et économiste vise à terme la proposition d'architecture ou d'équipements mobiles et légers. Ce travail vise, en outre, à explorer les futurs vides ou terrae incognitae que créent ou créeront les métropoles. Il propose une traversée du terrain d'accueil pour « gens du voyage » au marché forain en passant par les espaces des nouveaux nomadismes générés par la déstructuration des entreprises, notamment de réseau (EDF, GDF, France télécom...), ainsi que par les campings où, faute de moyens, on loge à l'année. Une traversée, pour entendre comment la ville du cadastre rejette, interdit, tolère, s'arrange, appelle ou fabrique la mobilité et le nomadisme. Ce projet de recherche et de création s'inscrit dans la continuité de certains travaux menés depuis 2001 : travail sur l'utopie avec des « gens du voyage » (2001-2003), participation à l'agora de l'habitat choisi (2009), réalisation d'installation vidéo avec les Rroms expulsés du bidonville de la Soie à Villeurbanne (2009) et encadrement du workshop européen « migrating art academy » avec des étudiants en art lituaniens, allemands et français (2010). Il tente d'explorer les notions de ville légère, mobile et non planifiée avec ceux et celles qui les vivent.