Abonnez-vous à la lettre
de l'échelle inconnue

Prenez-contact avec nous

Champ vide.

menu
RENCONTRES RELIER #3
« L'HABITAT LEGER ET LA PRECARITE ? » / Intervention de Julie Bernard / VENDREDI 1er JUIN / TOUTE LA JOURNEE / MAZAMET (81)

Par Stany Cambot, dimanche 20 mai 2012 ,Western

« Nous souhaitons par cette troisième journée échanger sur la précarité éventuelle de cer-taines situations en habitat léger, leurs causes et la manière dont chacun tente d’y faire face... Il s’agit aussi d’interroger la mobilité -induite ou recherchée- des personnes concernées et leurs possibilités d’implication dans la gestion et l’entretien de leur habitation. Ce sera enfin l’occasion de revenir sur la diversité des situations selon les lieux et les publics, ainsi que sur les principaux enjeux soulevés par l’essor de ces formes d’habitat. Quelles responsabilités individuelles et collectives vis-à-vis de leur implantation et leur gestion ? Quelle place pour ces formes dans les politiques du logement et d’aménagement ? Ces différentes questions seront abordées en alternant temps d’information et de débats en plénière, réflexion en ateliers et moments d’échange conviviaux. Julie Bernard présentera un historique des projets d’Echelle Inconnue en lien avec « la ville mobile ». Elle développera pourquoi nous nous intéressons à cette question depuis 2003 : Du village du contre-sommet du G8 à Evian au projet Makhnovtchina en passant par l’Histoire et les histoires de Smala. Cette édition est coorganisée par les associations RELIER et le Pot Éthique. Nous convions les habitants ou futurs occupants d’habitat léger et mobile, les techniciens, élus, associatifs, chercheurs, acteurs et militants du logement ainsi que toutes les personnes se sentant concernées, à venir présenter leurs expériences, donner leur avis et croiser leurs regards afin de débattre et d’échanger sur cette question. » Programme et inscription : http://reseau-relier.org/Deuxieme-rencontre-sur-l-habitat

tag : conference rencontre

Réalisation :
  • L échelle inconnue
MAKHNOVTCHINA
MAKHNOVTCHINA
Makhnovtchina est un repérage actif des nouvelles mobilités urbaines et périurbaines à l'heure des grands projets de métropolisation. C'est un atelier itinérant de production participative d'images (fixes, vidéos, ou multimédia), de textes, de cartes, de journaux, « Work in progress ». Ce travail mené par des architecte, géographe, créateur informatique, sociologue et économiste vise à terme la proposition d'architecture ou d'équipements mobiles et légers. Ce travail vise, en outre, à explorer les futurs vides ou terrae incognitae que créent ou créeront les métropoles. Il propose une traversée du terrain d'accueil pour « gens du voyage » au marché forain en passant par les espaces des nouveaux nomadismes générés par la déstructuration des entreprises, notamment de réseau (EDF, GDF, France télécom...), ainsi que par les campings où, faute de moyens, on loge à l'année. Une traversée, pour entendre comment la ville du cadastre rejette, interdit, tolère, s'arrange, appelle ou fabrique la mobilité et le nomadisme. Ce projet de recherche et de création s'inscrit dans la continuité de certains travaux menés depuis 2001 : travail sur l'utopie avec des « gens du voyage » (2001-2003), participation à l'agora de l'habitat choisi (2009), réalisation d'installation vidéo avec les Rroms expulsés du bidonville de la Soie à Villeurbanne (2009) et encadrement du workshop européen « migrating art academy » avec des étudiants en art lituaniens, allemands et français (2010). Il tente d'explorer les notions de ville légère, mobile et non planifiée avec ceux et celles qui les vivent.